Les écuries de Chaumont-Laguiche enfin restaurées

En 2020, notre Fondation, grâce au mécénat de la Fondation François Sommer, a accordé un prix de 10 000 euros pour la restauration du clos et du couvert des façades Nord et Sud des écuries du domaine de Chaumont-Laguiche. Œuvre de François Blondel, ingénieur du roi et futur directeur de l’Académie Royale d’Architecture, elles sont bâties entre 1648 et 1652 pour le petit-fils de Charles IX à la demande de son épouse, Henriette de Laguiche. Desservi par deux escaliers monumentaux, l’édifice reprend des plans attribués à Léonard de Vinci : un bâtiment rectangulaire présentant à l’intérieur trois vaisseaux à voûtes d’arêtes dont les proportions reprennent en tout point celles imaginées par l’artiste italien.

L’inauguration des travaux des écuries a eu lieu le 4 septembre 2021, après près de deux ans de restauration. Nous avons profité de cet événement pour poser quelques questions à Xavier Flambard, gestionnaire du domaine de Chaumont-Laguiche.

Façade principale des écuries de Chaumont-Laguiche, après restauration © Château et Domaine de Chaumont Laguiche (CDCL)

Fondation Mérimée (F.M.) : Quels ont été les différents travaux menés sur les écuries du château de Chaumont-Laguiche ?

Xavier Flambard (X.F.) : En 2015, les propriétaires, Jean et Anne de Laguiche, se sont rendu compte que le bâtiment présentait d’importants problèmes structurels. Suite à ce constat, l’année suivante, le cabinet d’architectes RL&A, à Lyon, a réalisé un audit sanitaire révélant de sévères désordres au niveau des pignons et un risque de déséquilibre pour l’édifice. Face à ce diagnostic, des travaux de consolidation d’urgence ont été menés en 2016, suivis de travaux de stabilité structurelle en 2017. Les escaliers, endommagés par des infiltrations d’eau, ont également été repris en 2018.

F.M. : Après avoir initié ces travaux urgents, quelle a été l’étape suivante ?

X.F. : Après avoir réalisé les travaux structurels, nous avons entrepris dès fin 2019 la restauration du clos et du couvert. Ces travaux consistaient en la révision de la couverture ainsi qu’en la reprise de toutes les façades et les huisseries. Pour mener à bien ce vaste programme, nous avons fait le choix de diviser les travaux en deux tranches successives : la première portant sur les façades Est et Ouest, comprenant par ailleurs la restauration de la statue équestre de Philibert de Laguiche qui orne la façade principale ; la seconde portant sur les façades Nord et Sud du bâtiment, lesquelles ont fait l’objet du Prix François Sommer en 2020.

F.M. : Quels sont les différents corps de métier qui sont intervenus sur cette restauration et combien d’artisans y ont travaillé ?

X.F. : Vingt-cinq artisans et six corps de métier sont intervenus tout au long de cette restauration. Parmi eux, huit spécialistes en charpente et couverture (entreprise Bourgeois) ; six maçons (entreprise Hory Marcais), six menuisiers (entreprise Rhetat Cardon), 2 ferronniers (Ferronnerie de l’abbaye) ; deux restaurateurs de pierre (entreprise Arcams) et un tailleur de pierre (Griot). L’intégralité des menuiseries a dû être démontée pour être restaurée en atelier. Lorsque l’état de conservation de certaines fenêtres était trop mauvais, elles ont été remplacées par des fenêtres recréées sur mesure. La porte au niveau du pignon Sud a également été créée à partir du modèle existant sur la façade principale. Nous remercions la Fondation Mérimée et la Fondation François Sommer d’avoir soutenu cette étape.

F.M. : Maintenant que les travaux des écuries sont terminés, quels sont vos projets pour investir cet espace ?

X.F. : Depuis le départ, notre objectif était double : préserver le bâtiment et l’ouvrir au public. Ainsi, depuis 2019, les écuries font partie du parcours de visite et accueillent par ailleurs divers événements. Nous avons par exemple une programmation culturelle prévue pour la saison 2022 avec des concerts, un tournoi et un village médiéval, ainsi qu’une interprétation de la célèbre pièce de théâtre « Cyrano de Bergerac » par les Lames sur Seine.

Écuries du château de Chaumont-Laguiche pendant les travaux © CDCL
Écuries du château de Chaumont-Laguiche après travaux de restauration © CDCL