Stéphane Bern, auditionné sur la sortie de crise

En septembre 2017, le président de la République a confié une mission à Stéphane Bern, celle d’identifier les monuments français en péril et de rechercher des solutions innovantes pour financer les travaux urgents. C’est ainsi que le Loto du patrimoine a vu le jour en 2018, en partenariat avec la Française des Jeux.

Auditionné par les sénateurs le 7 mai dernier, Stéphane Bern s’est exprimé sur la crise sanitaire que nous traversons et ses conséquences pour notre patrimoine, quand de nombreux chantiers de restauration ont dû être mis à l’arrêt et que la plupart des sites historiques restent fermés au public.

Relancer l’économie avec le patrimoine

À l’occasion de son audition par les délégations aux collectivités territoriales du Sénat, Stéphane Bern a insisté sur le rôle que le patrimoine doit avoir dans les prochains mois dans ce contexte de sortie de crise : « le patrimoine est un secteur essentiel pour relancer l’économie (…). Qu’il appartienne aux communes, comme les églises, ou aux propriétaires privés, il représente une chaîne de métiers et de savoir-faire. »

À ce jour, les Français sont toujours limités dans leurs déplacements puisqu’ils ne sont pas autorisés à se déplacer au-delà d’un périmètre de cent kilomètres autour de leur domicile. Toutefois, les acteurs du patrimoine espèrent pouvoir être en capacité d’accueillir des visiteurs pendant l’été. Le collectif devenu association Patrimoine 2.0 a d’ailleurs lancé un hashtag très repris sur les réseaux sociaux –  #CetÉtéJeVisiteLaFrance – pour inciter les français à pratiquer un tourisme local et à venir pousser les portes et les grilles de nos monuments et jardins historiques.

Une richesse collective

Ayant salué l’engagement et le dévouement de tous les bénévoles qui œuvrent au quotidien pour la préservation des sites et monuments historiques, Stéphane Bern a affirmé que « nous sommes tous individuellement et collectivement les dépositaires de ce patrimoine ». Il a aussi profité de cette audition pour rappeler que le Loto du patrimoine devait rester un levier supplémentaire pour la sauvegarde du patrimoine mais qu’en aucun cas, il ne devait se substituer aux aides de l’État. Stéphane Bern a enfin souligné le rôle prépondérant que joue le mécénat des entreprises et qu’il doit perdurer.

Nos lieux d’histoire sont trop souvent considérés, à tort selon Stéphane Bern, comme une charge. « Le patrimoine est un cadeau, c’est un investissement (…). On considère que c’est un luxe alors que ce n’est pas délocalisable », a-t-il déclaré avant de conclure : « notre patrimoine est une chance pour la France ».

Pour voir l’audition complète : https://www.publicsenat.fr/emission/les-matins-du-senat/audition-stephane-bern-aditionne-sur-sa-mission-liee-au-patrimoine