L’abbaye Sainte-Marie de Fontfroide soigne ses décors

L’abbaye de Fontfroide, située à Narbonne, dans l’Aude, a été fondée à l’extrême fin du XIème siècle et affiliée à l’ordre de Cîteaux. Au fil des siècles, elle connaît une expansion rapide qui lui vaut d’être agrandie et embellie. Témoins de cette richesse, les cours et jardins de l’ensemble abbatial accueillent encore aujourd’hui de nombreuses sculptures et des décors ornementaux. En 2019, grâce à sa mécène Catherine de Montmarin-Monnoyeur, la Fondation Mérimée a accordé aux propriétaires du monument un soutien de 10000 euros pour la restauration de deux ensembles décoratifs.

L’héritage de Gustave et Madeleine Fayet

Suite à sa mise en vente, en 1908, l’abbaye de Fontfroide est reprise par Gustave Fayet et son épouse, Madeleine d’Andoque de Sérièges. Collectionneur et peintre, Gustave Fayet entreprend sans tarder la restauration des bâtiments dont l’état sanitaire est alarmant. Il fait aussi de Fontfroide un lieu culturel, réunissant sur place écrivains, musiciens et peintres, comme par exemple l’artiste symboliste Odilon Redon venu en 1910 peindre son dernier grand décor, Le Jour et La Nuit, dans la bibliothèque. 

L’ensemble abbatial a d’abord été inscrit au titre des monuments historiques en 1988 puis classé en 2001. La protection intègre, en plus des bâtiments monastiques, les jardins en terrasses étagées, les cours, la roseraie ainsi que la statuaire et les fabriques. Pour faciliter la gestion et la transmission du monument, l’abbaye est détenue via une société civile immobilière qui regroupe 74 membres, tous descendants de Gustave et Madeleine Fayet. 

L’abbaye lauréate du Prix Décors Sculptés

Très certainement aménagés au XVIème siècle, les jardins en terrasses témoignent de la grande richesse dont jouissait l’abbaye à cette époque. Installés sur le flanc de la colline Ouest, face aux bâtiments, ces espaces s’organisent en différents clos et en terrasses successives. Les abbés commendataires ont par la suite aménagé un majestueux porche d’entrée que surplombent les jardins en terrasses étagées. 

À la suite de Gustave Fayet, les propriétaires successifs se sont tous attachés à conserver les bâtiments, les jardins ainsi que tous leurs aménagements et décors. C’est dans cette optique qu’ils ont présenté, en 2019, une candidature au Prix Décors sculptés, un soutien remis chaque année par la Fondation Mérimée – anciennement Fondation pour les Monuments Historiques – grâce au soutien de Catherine de Montmarin-Monnoyeur. La Fondation a ainsi contribué, à hauteur de 10 000 euros, à la restauration de deux décors datant du XVIIIème siècle : la fontaine en pierre calcaire qui orne la cour d’honneur et un pot à feu ornemental en grès que l’on retrouve sur la terrasse d’entrée. 

Ces deux décors nécessitaient une intervention conservatoire car leur emplacement à l’extérieur et en hauteur occasionnait des altérations liées à l’érosion, à l’exposition aux agents atmosphériques, ainsi qu’à la croissance de la microflore, notamment de lichens et de mousses qui leur donnaient depuis quelque temps une patine sombre.

Le travail du restaurateur a donc consisté à dessaler l’ensemble des éléments en les brossant, puis à les nettoyer à l’aide d’un traitement fongicide. Certaines fragilités et fissures ont été stabilisées par l’application d’un consolidant naturel et de mortier. Enfin, un film hydrofuge protecteur a été appliqué sur toute la surface des décors afin de veiller à leur préservation dans le temps. Grâce au Prix Décors sculptés, la fontaine de la cour d’honneur et le pot à feu ont enfin pu retrouver leur colorisation d’origine. 

La fontaine la cour d’honneur après restauration © Abbaye de Fontfroide.

Lancement de la 2ème session d’appel à candidatures pour nos prix et bourses d’études en 2021

La Fondation Mérimée lance aujourd’hui la deuxième session d’appel à candidatures pour ses prix et bourses d’études.

Les propriétaires-gestionnaires de monuments et jardins historiques, privés et publics, ont jusqu’au 15 juin 2021 pour se porter candidat au Prix du Jeune Repreneur et au Prix Dendrotech.

Les étudiants se formant aux Métiers d’art de la restauration, toute spécialité confondue, ont quant à eux jusqu’au 15 août 2021 pour se porter candidat à nos bourses d’études.

Montant : 25 000 €

La Fondation Mérimée, avec le soutien de Patrice Besse et SLA Verspieren, encourage la reprise et la valorisation économique de monuments historiques par les jeunes générations. Le prix s’adresse aux repreneurs âgés de 18 à 45 ans, propriétaires-gestionnaires d’un monument depuis moins de cinq ans.

Consulter le règlement du prix ici.

Pour candidater au Prix du Jeune Repreneur 2021

Pièces du dossier à fournir :

• Le questionnaire de candidature* dûment complété (Format Word uniquement) >> Modèle à télécharger ici.

• Une présentation photographique* (en Format PowerPoint uniquement, pas de PDF) >> Modèle à télécharger ici.

• Les documents annexes (la liste exhaustive est à consulter dans le modèle de questionnaire précité).

Le dossier finalisé doit être envoyé avant le 15 juin 2021 par WeTransfer à l’adresse :  communication@fondation-merimee.org

Montant : 5 000 € (valeur en mécénat de compétences)

La société Dendrotech propose de réaliser une analyse dendrochronologique – méthode de datation du bois – afin d’apporter un éclairage nouveau sur l’histoire d’un monument ou d’un jardin historique, privé ou public.

Consulter le règlement du prix ici. 

Pour candidater au Prix Dendrotech 2021

Pièces du dossier à fournir :

• Le questionnaire de candidature* dûment complété (Format Word uniquement) >> Modèle à télécharger ici.

• Une présentation photographique* (en Format PowerPoint uniquement, pas de PDF) >> Modèle à télécharger ici.

• Les documents annexes (la liste exhaustive est à consulter dans le modèle de questionnaire précité).

Le dossier finalisé doit être envoyé avant le 15 juin 2021 par WeTransfer à l’adresse : communication@fondation-merimee.org

Montant : jusqu’à 5 000 €

Grâce au soutien du Crédit Agricole d’Île-de-France Mécénat, la Fondation Mérimée accorde plusieurs bourses d’études à des étudiants se formant aux métiers d’art de la restauration, toute spécialité confondue (sculpture, peinture, dorure, taille de pierre, ébénisterie, ferronnerie…). Les candidats doivent poursuivre leur formation en Île-de-France.

Consulter le règlement de la bourse d’études ici.

Pour candidater à la Bourse d’études en Métiers d’art de la restauration 2021-2022

Pièces du dossier à fournir :

• Le questionnaire de candidature* dûment complété (Format Word uniquement) >> Modèle à télécharger ici.

• Une présentation photographique* (en Format PowerPoint uniquement, pas de PDF) >> Modèle à télécharger ici.

• Les documents annexes (la liste exhaustive est à consulter dans le modèle de questionnaire précité).

Le dossier finalisé doit être envoyé avant le 15 août 2021 par WeTransfer à l’adresse : communication@fondation-merimee.org


Paul Vergonjeanne

La Fondation pour les Monuments Historiques apporte son soutien à Paul Vergonjeanne, doctorant en Histoire de l’architecture rattaché au Laboratoire du GSA de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais, pour sa thèse : « La construction pierre à travers l’étude des joints complexes dans les maçonneries clavées, virtuosité ou nécessité structurelle ? » (co-direction de Maurizio Brocato et Enrique Rabasa Díaz). 

Montant de la bourse : 5 000 € 

Théodore Guuinic

La Fondation pour les Monuments Historiques apporte son soutien à Théodore Guuinic, doctorant en Histoire de l’architecture rattaché à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier, pour sa thèse : « Faire école en temps de crises : héritages bâtis & réinvention des modèles entre Paris et le Midi méditerranéen (XVIIIe-XXe siècle) » (co-direction de Thierry Verdier et Frédérique Villemur).  

Montant de la bourse : 5 000 € 

Aurélie Gérard

La Fondation pour les Monuments Historiques, avec le soutien du Crédit Agricole Mécénat d’Ile-de-France Mécénat, apporte son aide à Aurélie Gérard pour son projet de restauration d’un Christ en croix (conservé à Notre-Dame-des-Fontaines de Pontrieux), et son étude technico-scientifique. 

Montant de la bourse : 5 000 € 

Aurélie Gérard est élève en Master « Conservation – restauration du patrimoine », spécialité sculpture, à l’Institut National du Patrimoine.

Lise Lefèvre

La Fondation pour les Monuments Historiques apporte son soutien à Lise Lefèvre, avec le support du Crédit Agricole Mécénat d’Ile-de-France Mécénat, pour son projet de restauration d’une sculpture en pierre représentant Marie-Madeleine (conservée à l’église prieurale Saint-Pierre-Saint-Paul de Souvigny) et pour son étude technico-scientifique.

Montant de la bourse : 4 500 € 

Lise Lefèvre est élève en Master « Conservation – restauration du patrimoine », spécialité sculpture, à l’Institut National du Patrimoine.

Charlène Boulanger

La Fondation pour les Monuments Historiques, avec le soutien du Crédit Agricole Mécénat d’Ile-de-France Mécénat, apporte son aide à Charlène Boulanger pour son projet de restauration d’un corpus de 14 dessins de la Première Guerre mondiale (collection particulière) et pour son étude technico-scientifique.

Montant de la bourse : 4 000 € 

Charlène Boulanger est élève en Master « Conservation-restauration du patrimoine », spécialité arts graphiques, à l’Ecole de Condé.

Louis Lecoubet

La Fondation pour les Monuments Historiques, avec le soutien du Crédit Agricole Mécénat d’Ile-de-France Mécénat, apporte son aide à Louis Lecoubet pour son projet de restauration d’un miroir de bazar iranien (conservé au musée du Quai Branly) et pour son étude technico-scientifique. 

Montant de la bourse : 3 500 € 

Louis Lecoubet est élève en Master « Conservation-restauration du patrimoine », spécialité arts du feu – céramique, verre et émail à l’Institut National du Patrimoine,